Entre aspirations des professionnels et difficultés d’accès aux soins, le système de santé est aujourd’hui questionné tant sur son efficacité que sur son organisation. Il se réinvente dans les outils de planification et de programmation des moyens en cours de réécriture, afin de repenser un modèle à bout de souffle. Mais s’agit-il de tout repenser ou de valoriser l’existant ?

Les inégalités sociales et territoriales de santé, même si elles sont moins marquées dans notre région, progressent inexorablement. Les facteurs sociaux structurels (logement, sécurité, pauvreté) ont un impact sur l’état de santé de la population. Lorsqu’ils sont défavorables, ils impliquent davantage de maladies chroniques et d’addictions, dans les zones fragiles. En Pays de la Loire, ces zones qui concentrent 14% de la population, se situent au cœur des agglomérations mais aussi dans des territoires ruraux, où l’accès à un médecin généraliste est souvent contraint. Ces mêmes territoires, où les centres de santé ont vocation à répondre aux besoins d’une population vulnérable et isolée.

Ces derniers multiplient ainsi les projets, portent des dynamiques innovantes tant en amont, sur le volet prévention, qu’en aval, dans les soins qui sont dispensés. C’est bien une approche globale, de plus en plus pluri professionnelle, de plus en plus participative, qu’ils portent en proximité pour plus de justice sociale en santé.

Lors d’une journée régionale d’étude, la C3SI Pays de la Loire vous propose des temps d’échanges et de retours d’expériences autour des centres de santé associatifs comme véritables leviers d’action, en proximité, des politiques publiques de santé.

Voir le programme : https://drive.google.com/file/d/1Q5L11LNaN42GggxzJhuW55LLe8vkICi9/view

S’inscrire : https://forms.gle/FtfZrrkYrphT4Jd97